2

Quand la peur devient anxiété…

Depuis maintenant deux mois que nous sommes en confinement, (ou non, pour ceux qui sont au front). Mais dans tous les cas, nous sommes quotidiennement bombardés d’informations qui contiennent des mots, comme « mourir », « danger », « protéger », « responsable ». Par conséquent,  à travers toutes ces informations, notre cerveau se met parfois en mode « peur » et il cherche par tous les moyens de se rassurer en se disant que #ça va bien aller !

 D’abord, c’est normal d’avoir peur, c’est ok, ça fait partie intégrante de l’être humain depuis le début des temps.  D’ailleurs, c’est la peur qui fait en sorte que le corps se met en action et active le mode  »survie » afin que le cerveau déclenche les hormones nécessaires pour  »fuir » ou  »combattre ».

Toutefois, le constat est que parfois cette peur se transforme sournoisement en anxiété. Sans avertir, sans donner de signe précurseur… boom…  ce sentiment d’anxiété vient occuper toutes nos pensées et elle vient aussi teinter notre perception de la réalité.

Cette anxiété sournoise se manifeste, car elle nous ramène à la façon dont  la mémoire (smriti)  a stocké certaines expériences douloureuses du passé. 

L’esprit nous ramène alors la réminiscence de l’expérience des événements éprouvants qui ont laissé des traces.  Par exemple, la perte d’un être cher où le deuil n’est pas complété, le combat contre une maladie ou un virus qui nous a demandé beaucoup de force et d’énergie, un divorce, une séparation, la fin d’une relation significative ou encore toute situation affligeante qui ont laissé des cicatrices dans l’esprit.

Alors, cette anxiété vécues face aux expériences souffrantes du passé, surgira et nous amènera à anticiper cette souffrance face au futur. Elle se manifestera face à la peur de perdre à nouveau un être cher, face à notre propre peur de la mort, (possible mais non assurée), face à une solitude que nous croyons impossible à gérer ou encore face au fait d’avoir à lutter à nouveau pour la santé. La vrai souffrance est liée à cette mémoire (smriti) de l’expérience de la souffrance…même si dans l’instant tout va bien.

Le sentiment d’anxiété fait vivre toute sorte de sensations au niveau mental; une impression de tempête dans la tête, une sensation de tourbillon, une grande agitation au niveau des idées, l’impression de perdre le contrôle sur nos pensées, de l’insomnie et parfois même par un ressenti de déconnexion avec la réalité.

L’anxiété se fait aussi sentir par des sensations physiques telles que des douleurs diffuses ou spécifiques, des étourdissements, des engourdissements, des sensations d’oppression au niveau de la poitrine… une sensation de ne plus faire partie de son corps. 

Bref, dans les deux cas, un grand sentiment d’inconfort et de perte de contrôle seront présents. Notamment, vous aurez compris que le sentiment d’anxiété se présente lorsque l’esprit vagabonde entre le passé et le futur.

Vous vous reconnaissez dans cette description ?

En premier lieu, je veux vous dire que c’est ok!  La première chose à faire est d’adopter une attitude bienveillante envers vous-même. Souvent, nos réflexes premiers seront orientés vers des émotions de culpabilité, on va se discréditer et  on va s’en vouloir d’avoir de telles pensées obsessives, parfois même paralysantes.  Cependant, la première étape est l’acceptation, la prise de conscience de l’état ou du sentiment , le tout accompagnée de bienveillance. Prenez le temps de vous arrêter, de ressentir, d’être conscient de ce qui se passe. Ensuite, ramenez de façon consciente, avec beaucoup de bienveillance votre attention à votre outil le plus précieux et le plus puissant ; le souffle, celui qui va vous permettre de revenir ici et maintenant.

Ramenez toute votre attention au va et vient de la respiration, en attendant patiemment la fin de l’inspire avant d’initier l’expire. Accueillez les sensations de chaque respiration, en prenant le temps de ressentir la légère suspension entre les deux phases d’inspiration et d’expiration. Restez présent à ce moment, Ici et maintenant, à tout ce qui en fait partie, un inspire à la fois et un expire à la fois…. Chaque fois que votre esprit se promènera entre le passé et le futur, prenez le temps de le ramener avec bienveillance, avec patiente, avec compassion à la respiration de cet instant, ici et maintenant, un inspire à la fois et un expire à la fois. 

Éventuellement, à force de revenir régulièrement ici et maintenant, on pourra faire la paix avec ce qui a été, ce qui Est et ce qui sera. 

 

Namaste

 

*** Attention, ce texte est basé sur les principes des yoga sutra face aux perturbations du mental liées à la mémoire du passé. Ce texte ne s’adresse pas à une personne souffrant d’un trouble anxieux diagnostiqué. Attention de ne pas confondre. Ce texte ne remplace pas une consultation avec un professionnel de la santé.

Tags: No tags

Comments are closed.